ARBITRAGE CORINE CUCCHIARA COUPE D’EUROPE CADETS. 11 ET 12 FEVRIER 2017. FOLLONICA, ITALIE.

Depuis 2014, date à laquelle elle a obtenu son examen d’arbitre continental, Corine CUCCHIARA, notre Cocoach, fait parti de la douzaine d’arbitres internationaux que compte la France. Et à ce titre, elle est envoyée 2 à 3 fois par an à l’étranger afin d’arbitrer des coupes d’Europe cadets ou juniors.

Les 11 et 12 février derniers, c’est direction l’Italie et la Toscane que Corine voyagea, pour être précis à Follonica. 

.

 

 

 

 

 

Bon alors soyons francs du collier, côté tourisme, Corine n’aura pas eu le temps de voir grand chose de la région, à part l’aéroport de Pise, sa chambre d’hôtel et le gymnase. Comme souvent. Pourtant l’hôtel, le  » Pian dei Mucini » aurait mérité qu’on s’y attarde un peu plus. A l’attention des membres du bureau, si un stage ou une compet a lieu dans le coin, la coach met une option dessus.

 

 

Bon, de toutes façons, la coach n’était pas là pour s’acheter une résidence secondaire, mais bien pour arbitrer une coupe d’Europe cadets. Et avec les nouvelles règles entrées en vigueur quelques semaines plus tôt. Ce qu’il y a de bien au judo quand même, c’est que nous sommes la seule activité à changer de règles tous les 4 matins. Que du bonheur pour tout le monde! Combattants, coachs et arbitres contraints de s’adapter du jour au lendemain sans plus de sommations et public qui essaye vainement de suivre les débats.

Une 1ère journée trèèèèèèèèès longue qui débuta à 9h pour terminer à 21h30 avec les catégories les plus lègères. Et il faut bien l’avouer un judo plus que moche, en particulier chez les demoiselles. Rester concentré aussi longtemps en arbitrant des combats pourris dans un gymnase sans chauffage devient tout un art dans ces cas là. Et pourtant il aura bien fallu être au top car les arbitres sont tous évalués tout au long des deux journées de compétition par les membres de la commission d’arbitrage de l’Union Européenne de Judo (UEJ).

 

Ci-dessous en compagnie de son collègue arbitre Autrichien avant le début des hostilités du samedi. Ils étaient encore frais et dispos à ce moment là. Le soir à 21h30 ce fût une tout autre histoire…

 

La 2ème journée fût à peine moins longue, terminée à 19h. Mais cette fois-ci, une compétition bien plus agréable à arbitrer avec les catégories masculines et féminines les plus lourdes.

 

 

Quant aux numéros ci-dessus, eh bien non, il ne s’agit pas du dernier tirage du loto (trop de numéros), ni celui de l’Euro millions, ni non plus ceux de votre passage au bureau numéro 3 de la Préfecture de Grenoble un lundi matin.

 

Pour la petite explication, afin d’être le plus neutre possible, les arbitres et juges sont désignés par ordinateur, qui les sélectionne en fonction de la nationalité des combattants. Corine portant le numéro 2, vous noterez donc qu’elle arbitra une place de trois sur le tapis 4, avec les numéros 12 et 26 en tant que juges.

La compétition terminée, c’est un réveil douloureux à 3h30 du matin le lundi, direction l’aéroport de Pise à 1h30 de l’hôtel, puis avion et re-avion jusqu’à Lyon, puis bus direction Grenoble afin d’être à l’heure à 17h00 au club en vue de donner les cours à nos judoka Fontainois qui eux, pétaient la forme! Pfiouuuuu, pas de tout repos les week-ends de la coach!

Prochain voyage de Corine, les 05 et 06 mai  prochains en Roumanie.