Il aurait pu devenir mannequin chez Speedo, mais en digne fils de son père, Maxence LELY n’eût d’autre choix que de se mettre au judo. Reconnaissons qu’il a bien fait tout de même. Au meilleur de sa forme, il fût champion inter-régional cadet et qualifié pour les championnats de France. S’en suivirent encore quelques titres…