CHAMPIONNAT DE FRANCE 1ERE DIVISION. DIMANCHE 19 NOVEMBRE 2017. ST QUENTIN EN YVELINES.

Le plus haut niveau, tout le monde cherche à l’atteindre pour un peu qu’on soit compétiteur dans l’âme. Manon est de cette catégorie là. Entrée en classe départementale judo au collège, elle entre ensuite en sport-étude au Pôle espoirs de Grenoble une fois lycéenne. Et n’a jamais arrêté de s’entraîner dur, d’enchaîner les stages, les tournois, les compétitions.

Pour rappel, Manon qui a 18 printemps (1/2 tassés) est déjà montée à deux reprises sur des podiums nationaux :

  • 3ème de la coupe de France cadettes en + 70 kg
  • 2ème de la coupe de France juniors en – 63 kg

Elle a participé l’an passé à son 1er championnat de France séniors 1ère division, le plus haut niveau français alors qu’elle est encore que junior 2ème année. Cette année elle a récidivé en se qualifiant à nouveau, toujours junior.

Arrivées à Saint Quentin en Yvelines le samedi soir, direction la pesée que Manon attendait avec impatience, étant une fois de plus au régime malgré le changement de catégorie. Sur ce type de championnat, la pesée étant la veille. Et tirage au sort effectué dans la foulée.

 

Après un repas sportif à l’hôtel et entourée de champions en peu partout (Axel CLERGET, Barbara HAREL…), c’est en compagnie d’une autre ex-Fontainoise, notre championne du Monde, Audrey LA RIZZA que Manon prend la pause et reçoit quelques encouragements bienvenus.

 

Et après une bonne nuit de sommeil, direction le vélodrome de Saint Quentin en Yvelines pour la bagarre.

 

Et plutôt que la salle d’échauffement bondée et surchauffée, coach et athlète ont choisi l’échauffement dans les couloirs du vélodrôme avec une partenaire de choix, Romaine RAMBOT, copine de Manon et ex-internationale junior.

 

 

Petit coup de flippe lorsqu’on s’aperçoit que Manon n’est pas appelée en chambre d’appel alors que ça devrait être à elle. L’inconvénient des tirages au sort la veille, c’est que certains combattants font le choix de ne pas se présenter lorsque le tirage n’est pas à leur avantage d’après un organisateur. Ce fût le cas de 6 demoiselles dans la catégorie des – 78 kg! Pas shin (esprit) du tout ça. Allez hop, passage du kim blanc au kim bleu et en avant pour le 2ème tour du coups! Ci-dessous, Manon en chambre d’appel, d’où coach et athlètes ne sortent pas sans le feu vert de l’organisation.

 

 

1er combat plus que balaise du coups, puisque Manon écopa de Julie Pierret, la championne de France sortante. Bon, voyons le bon coté des choses et tout en restant réaliste, au moins elle aurait des chances d’être repêchée si ça devait mal se passer pour elle.

 

Alors comment vous dire ? Julie Pierret, c’est tout de même une autre dimension hein ! Et malgré toute sa détermination et volonté, Manon ne put pas faire grand-chose face au puissant bras gauche de la Charentaise, ex-partenaire de club de Jérôme. Une immobilisation mit fin au débat prématurément.

Mais comme on vous le disait, Manon fût repêchée et se remit en route pour le combat suivant, en kim blanc, l’opposant à une combattante de son niveau.

 

On y a cru jusqu’au bout, Manon retrouvant ses habitudes et menant son adversaire jusqu’au golden score après lui avoir fait prendre deux pénalités. Il ne manquait qu’une petite attaque de Manon pour que le combat se termine en sa faveur avec un 3ème shido, mais ce n’est pas comme ça que le combat se termina. La fameuse attaque qu’on attendait vint du coté adverse et embarqua Manon pour waza ari à 5 mn 30. Il aura manqué un poil de caisse pour que l’avantage tourne  pour notre Fontainoise. Grosse déception car on aurait vraiment aimé voir notre combattante se payer le luxe d’un 3ème combat à ce  niveau de championnat et pourquoi pas continuer de rêver un peu ???

Quoi qu’il en soit, un énorme bravo à toi, Manon qui porte haut les couleurs du club.

 

Allez, on n’a pas tout perdu, Manon s’est également prêtée au jeu de l’interview pour tv judo au sortir du tatami et a posé pour les photographes avec Corine et Jérôme, présent lui aussi en tant qu’arbitre sur ce beau championnat.

 

 

Pour la petite histoire, Manon qui n’a jamais froid malgré les températures plutôt froides du jour est repartie en claquettes et short.

 

Je lui aurai presque jeté une petite pièce pour qu’elle aille s’acheter des vêtements chauds mais on a préféré s’arrêter manger un repas fort diététique composé de glucides (pain), de protéines (viande hachée) et pour les 5 fruits et légumes quotidiens, des frites (légumes!). Et aussi de la tarte aux fruits (re-glucides). Ah et puis il y avait aussi un micro bout de salade coincé entre le hamburger et les frites si vous regardez bien. Le tout arrosé de soda,pour fêter ça, cela va de soi.