CORINE CUCCHIARA ARBITRE EN SERBIE. 8 ET 9 JUIN 2018. BELGRADE.

Bon, disons que je ne retournerai pas passer mes vacances à Belgrade. En même temps, je n’y étais pas allée en colonie de vacances…

Alors la Serbie…. Comment vous dire? Pays de l’ex Yougoslavie avec une architecture très typique des pays de l’est. En fait il faut visiter la nuit car seuls les bâtiments notables sont éclairés et le reste est caché dans le noir… Le fameux « reste » étant tout de même majoritaire.

A mon arrivée au gymnase et après avoir récupéré mon accréditation magique, la dame me dit: « vous allez voir, l’hôtel n’est pas loin, vous ne pouvez pas le louper! ». Ah ça…. C’est sûr, je n’ai pas réussi à le louper tellement il m’a sauté aux yeux!

 

En route donc pour ma chambre. Je n’ai pas des goûts de luxe loin de là, mais disons que lors de mes dernières sorties, c’était plutôt la classe à Dallas. Là, ce fût plutôt la loose à Toulouse. Enjoy! Finie l’étoile de mer dans un lit king size. Bonjour Toutankamon dans son sarcophage! En compagnie de la tortue de ma fille qui fort heureusement ne prend pas trop de place.

 

Grand écran tv ultra plat.

Quant à la clim, j’ai eu beau chercher la télécommande… Pas trouvée malgré mes efforts désespérés eu égard à une chaleur suffocante. Y’a avait pourtant bien tout, vu de l’extérieur et de l’intérieur…

Bref, passées ces considérations purement matérielles, n’oublions pas que j’y suis allée pour arbitrer une coupe d’Europe séniors pendant laquelle je me suis régalée. Du beau judo et pour une fois, deux jours de compétitions plutôt confortables. Comprenez qu’on n’a pas pris une location longue durée sur les tatamis sans pouvoir en sortir.

 

Mon équipe durant ces deux jours d’arbitrage: Italie, Grèce, Israel, Serbie, Nouvelle Zélande, Croatie et France bien sûr représentés.

 

Et puis cerise sur le gâteau, j’ai obtenu une bonne note: 6.9. Pas très parlant pour vous, mais disons que cela me classe à la 94 ème place dans la ranking list des arbitres internationaux européens, sur 223.

 

 

Et pour clore ce beau week-end, petit resto traditionnel, où en revanche on peut boire et manger pour rien! Ou presque. Il faut bien compenser après tout. Et en plus c’est bon!

 

Next step, Gyor, en Hongrie en novembre prochain.